Entre 1993 et 1998 l’USAID et le Kenya Wildlife Service ont financé la création du Sanctuaire de Mwaluganje, la reconstruction d’écoles frontalières au Sanctuaire puis monté un programme de gestion du Sanctuaire par les communautés locales afin qu’elles récupèrent les bénéfices. Ils ont créé l’Office du Sanctuaire de Mwaluganje localisé à Kwale ville.

Dans ce cadre, le but de notre association est  de soutenir un atelier de papier recyclé fabriqué à partir des matières premières d’éléphants et promouvoir les produits auprès du public occidentaux. Par la suite, afin de pérenniser notre action et répondre à la fois aux enjeux économiques et aux enjeux environnementaux, nous avons l’intention de mener conjointement les deux projets présentés ci-dessous.

Projets écoles

1° projet atelier : fabrication de cartes postales ou marque page à partir de papier recyclé et de bouses d’éléphants.

Objectif spécifique : créer une activité génératrice de revenus stable pour les populations vivant aux abords des réserves, particulièrement confrontées aux aléas de la fréquentation touristique.

Moyen :développement des réseaux de distribution du papier.

Impact du projet : générer des revenus via une activité économique, créer des emplois, préserver la faune sauvage et la forêt, favoriser une meilleure cohabitation entre l’homme et l’animal.

2° projet écoles : illustration de carnets de voyage en vue d’un parrainage
Créer un partenariat entre une école en France et une école au Kenya, sur la base de l’utilisation de produits dérivés des déjections d’éléphants tels des carnets de voyages, de dessins, des cartes postales, des feuilles vierges pour réaliser un herbier…

Objectif spécifique : sensibiliser les scolaires à la sauvegarde des écosystèmes naturels, en particulier les espèces sauvages menacées comme les éléphants ; les informer sur les modes de vie des populations coexistantes avec ces espèces, les questionner sur la faune protéger sur leur territoire et les initier à la technique de fabrication de papier.

Moyen : Intervention dans les écoles : Sensibiliser les élèves à la protection de l’environnement.Expliquer la technique de fabrication de papiers à base de déjections d’éléphants, en mettant en perspective ce procédé avec des solutions que l’on pourrait trouver sur le territoire français pour préserver aussi notre faune sauvage.  Dans un deuxième temps correspondre avec une école kényane en choisissant un thème d’échange sur les défis environnementaux. Puis proposer un carnet à chaque élève afin qu’il s’en serve comme support artistique. Enfin, une exposition des carnets pourra être organisée en fin d’année pour capitaliser le travail et les recherches de chacun.

.

Principaux bénéficiaires : nous pilotons ce projet depuis 2012. Deux écoles : française et kényane ont été identifiées pour expérimenter le parrainage. Aujourd’hui nous multiplions les correspondances entre les écoles françaises et les pays en développement en Asie, Afrique et Amérique du Sud. Les thèmes sur la protection de l’environnement sont abordés entre les élèves ; les projets qui fonctionnent et ceux qui ne marchent pas.

Impact du projet : informer, créer des espaces d’échange entre jeunes français et jeunes d’ailleurs, acculturation ; sensibiliser ce public au respect de l’environnement, et aux difficultés rencontrées pour l’entretenir.

Dans le domaine des retombées économiques pour les populations locales

1. En récompense du travail sur la conservation , des organismes financiers ont financé des écoles frontalières aux Réserves. Quatre nouvelles classes ont été construites et derrière l’école, un jardin d’enfants a été crée pour la conservation des espèces. Le développement du tourisme responsable à permis d’améliorer les conditions de vie dans les villages.

2. Formés par le Kenya Wildlife Service, les instituteurs des villages enseignent aux jeunes élèves la conservation de la faune et de la flore. Ils veulent reprendre ce type d’enseignement dans d’autres écoles Kenyanes (déjà demandeuses) car
aujourd’hui ce programme pilote est un exemple de réussite économique et sociale.

3. Mise en place d’un commerce équitable avec la fabrication et la vente des produits à l’entrée du Sanctuaire du papier recyclé à partir des déjections des éléphants.

Au niveau des écoles françaises : sensibilisation sur la conservation de la biodiversité, prise de conscience sur l’urgence à protéger la faune de leur territoire, ouverture à l’international, liens sur le long terme.