Septembre 2013 : Nomination au 7èmes Jeux de la Francophonie 

Nous avons représenté la France, dans la discipline « Création écologique, développement durable » lors des 7èmes jeux de la Francophonie, cette distinction nous a permis de renforcer nos projets de développement durable toujours en lien avec la protection de la biodiversité. Puis nous avons tisser des liens avec nos homologues à l’international. C’est ainsi que nous avons mis en place un partenariat avec l’organisation RIABD d’Abidjan,médaille d’or pour leur projet sur l’engrais biologique à partir des cosses de cacao. Ce partenariat  se décline de la manière suivante :

– Développement des correspondances avec les écoles d’Abidjan et Niçoise sur les défis environnementaux.(financement Ville de Nice).

NOTE CONCEPTUELLE DE PROJET : RIABD-SENSAFRIQUESOLIDAIRE

PROJET DE CRÉATION D’UN CENTRE INTÉGRÉ DE FORMATION EN TECHNIQUES AGRICOLES BIOLOGIQUES ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

La formation restant le crédo de pérennisation des technologies de redéveloppement, le

Réseau d’Innovations pour  une Agriculture Biologique Durable (RIABD)  entreprend de

former les jeunes déscolarisés aux différentes techniques permettant une gestion efficiente

des ressources naturelles en vue d’en tirer des profits économiques.

En effet, lors des VIIè jeux de la Francophonie de Nice en France, en septembre 2013,

l’ONG RIABD, de droit ivoirien a compétit contre d’autres structures provenant de plusieurs

pays francophone, dont l’Association SENSAFRIQUESOLIDAIRE. Pendant ces jeux, l’ambiance cordiale

et fraternelle qui s’est installée entre les deux organisations sœurs a emmené à la mise en

sur pied d’un projet si cher au RIABD, qui est: ’’le projet de création de  centres intégrés de

techniques agricoles biologiques et de développement durable en Côte d’Ivoire’’, pour aider

à la réinsertion des jeunes désœuvrés. La décision a donc été prise d’utiliser des matériaux

locaux pour les différentes constructions afin de mieux concentrer les ressources sur les

formations pratiques des apprenants.

Cette initiative vient du fait que des fertilisants et produits phytosanitaires peuvent  être

élabores à travers des techniques biologiques afin de gérer durablement l’environnement

tout en procurant de la richesse aux producteurs.

– centre intégré sera donc mis en place dans le Département de Toumodi, au centre de la

Côte d’ivoire et reconnue comme une zone de production agricole, vivrière et production

animale de la Côte d’Ivoire. Ce centre, installé à Loukouyaokro, village centre du canton

M’Mla, composé de 10 village permettra de promouvoir les techniques d’élaboration et de

synthèse de produits nécessaires aux productions végétales. De même, il sera enseigné

dans ce centre, des techniques de productions animales biologiques et cynégétiques en vue

de la préservation de la faune sauvage (terrestre et aquatique).

Ce programme introduit une approche innovante dans la promotion de la performance

agricole en offrant des formations de proximité, de courte durée et des stages pratiques

adaptées aux besoins concrets du monde paysan.

L’accueil des stagiaires aura lieu dans ce cadre qui se doit d’être propice à la mise en

application directe des expériences et techniques agricoles transmises à travers une

formation par apprentissage, faisant du centre, une véritable école, co-animée par les

paysans et entièrement dédiée à l’encadrement des producteurs en milieu rural.

La démarche entreprise de créer un centre intégré procède de la nécessité de soutenir la

réinsertion économique et sociales des jeunes et de la femme en milieu rural. Le programme

permettra aux bénéficiaires de:

– s’offrir une alternative à l’insertion socio-professionnelle en termes d’auto-emploi,

– favoriser l’émergence des filières agricoles rentables,

– d’accroître les productions agricoles de la région par la formation professionnelle et

l’encadrement technique,

– Intégrer le développement durable et la protection de l’environnement dans les

approches culturales,

– Inciter aux emplois verts.

Note conceptuelle de projet d’Agriculture Biologique et de Développement Durable: RIABD-SENSAFRIQUE

Le programme offrira aux populations rurales du département l’expertise et l’encadrement

nécessaire à la promotion des unités familiales agricoles de petites tailles mais avec un fort

taux de rendement. En agissant sur la rentabilité des petites exploitations familiales, le

programme aura le mérite de réduire les conflits fonciers, récurrents dans cette partie de la

Côte d’Ivoire où la pratique et la culture agricole est orientée vers une agriculture extensive,

exigeant une superficie de terre arable plus importante que la pression démographique ne

saurait à terme supporter.

Objectifs généraux du projet                                                                                                                                  

1. Participer à l’atteinte des objectifs du PND (Programme National de développement)

de Côte d’Ivoire,

2. Collaborer avec les centres de recherches nationales et internationales en vue de la

pérennisation des acquis scientifiques en matière de techniques agricoles

biologiques et de biotechnologies durables,

3. Favoriser le transfert de technologie, le savoir-faire et les meilleures pratiques de

gestion et valorisation des ressources naturelles,

Objectifs spécifiques du projet

4. Former aux différentes techniques d’élaboration d’intrants (fertilisants organiques et

phytosanitaires biologiques) à partir de sous produits agricoles et de plantes

naturelles,

5.Former aux techniques d’élevage biologiques (volaille, ruminants, élevages non

conventionnels, aquaculture),

6. Former aux techniques de production agricoles végétales biologiques (maraichers,

vivriers et cultures de rente),

7.Vulgariser les techniques post récoltes et de conservation des produits agricoles,

8. Former aux techniques de transformation des produits vivriers.

Les bénéficiaires cibles

Les bénéficiaires sont les jeunes producteurs (hommes et femmes) sollicitant les formations

en vue d’une acquisition de nouvelles compétences. L’accent est mis sur les jeunes

déscolarisés en quête de connaissances pour s’auto employer. En effet, les pays africains

présentent tous les mêmes problèmes d’emplois à l’origine des nombreux fléaux tels que la

délinquance juvénile, une criminalité exacerbée par les nombreuses crises sociopolitiques et

la prostitution dus à la très grande paupérisation observée dans les villes africaines.

Résultats

A terme, le projet permettra de:

1.Former 30 apprenants par spécialité et par cycle de production végétale ou animale.

La formation sera accordée annuellement à 30 jeunes (50% femmes et 50%

hommes) pour ce qui concerne les productions maraichères et 30 jeunes (50%

femmes et 50% hommes) au niveau des productions vivrières.

Note conceptuelle de projet d’Agriculture Biologique et de Développement Durable: RIABD-SENSAFRIQUE

2. Concernant les productions animales et aquacoles, 30 jeunes (50% femmes et 50%

hommes) seront annuellement formés par spéculation respective.

3. Les résultats suivants seront obtenus: les plantations de vivriers sont valorisées, les

résultats de la recherche sont bien appliqués, la fertilisation organique du sol est bien

pratiquée, les plantes sont traitées par des produits phytosanitaires biologiques.

4.Ceci a pour effet, une augmentation de 30% de la production vivrière puis une

réduction de 50% en investissement en intrants agricoles.

5. Les modifications des habitudes alimentaires pourraient réduire de 30%, les

apparitions de maladies nutritionnelles dans les zones d’implantation des centres.

6.L’exode rural pourrait être réduit de 30% par l’amélioration des revenus des jeunes.

Les principales composantes du programme sont

– Première composante: La construction du centre intégré en matériaux locaux et la

mise en place d’unités de production végétales et animales,

Elle regroupe les activités suivantes:

Aménagement de l’espace

L’espace d’implantation du centre, d’une superficie de 20 ha, sera aménagé en

tenant compte des dispositions suivantes :

– Espace de formation et de partage d’expérience

– Unités agricoles de production et de travaux pratiques

– Cadre de vie du personnel d’encadrement et des stagiaires.

 Construction des infrastructures

Le centre intégré comprendra les infrastructures suivantes:

– 1 Salle de formation d’une capacité de 35 places,

– 1 Salle de réunion en matériaux locaux de 50 places,

– 1 bâtiment dortoir de 30 places séparé en deux salles composées de 15 lits pour les

hommes et 15 lits pour les femmes,

– 1 villa construit en matériaux locaux de moyen standing pour le logement du directeur

du centre,

– 1 dortoir de 04 chambres en matériaux locaux pour les formateurs,

– 1 entrepôt,

– 1 point d’eau,

– La  connexion au réseau électrique du village.

Note conceptuelle de projet d’Agriculture Biologique et de Développement Durable: RIABD-SAS

Deuxième composante: L’organisation d’activités formatives théoriques et pratiques,

Elle concerne les activités suivantes:

1. Montage et gestion opérationnelle des projets agricoles

– Identification et conception de projets,

– Planification et exécution de projets,

– Suivi et évaluation de projets.

2. Techniques de production animales:

– Volailles (pondeuses, chairs, cailles, coquelets…)

– Élevages non conventionnel (escargots, lapins, aulacodes, apiculture…)

– Pisciculture

– Aquaculture

– Ruminants bovins, ovins…)

3.Techniques de production végétales:

– Production de vermicompost,

– Production de fertilisants biochar,

– Décontamination des sols,

– Productions vivrières,

– Productions maraichères (sur planches, hors sol, hydroponique…)

4. Techniques de production phytosanitaires

– Préparation de produits phytosanitaires biologiques issus de plantes locales,

– Cultures de plantes servant à la production phytosanitaire.

Troisième composante: La conservation et la commercialisation de la production.

5.Techniques de conservation des produits vivriers

– Formation des apprenants aux techniques de conservation des produits,

– Formation en techniques de transformation à petite échelle des produits.

Note conceptuelle de projet d’Agriculture Biologique et de Développement Durable: RIABD-SENSAFRIQUE

6.Techniques de distribution et de commercialisation

– Mise en place de cellules de distribution dans chaque marché des villes environnantes

(Toumodi, Yamoussoukro, Dimbokro).

– Constitution d’un réseau national de distribution de produits agricoles biologiques.

– Formation des organisations membres de ce réseau